May 282020
 

Josianne Alexander-Renaud & Marianne Laplante

UQAM

  3 Responses to “Variation en perception des voyelles [ø] et [œ] : sous-spécification ou allophonie?”

  1. Bonjour,

    Je serai disponible pour répondre aux questions pendant la session d’affiches de dimanche le 31 mai de 12h30 à 14h, par Zoom ou par écrit. Voici le lien pour participer à la réunion Zoom : https://uqam.zoom.us/j/91675168915

    Merci de votre intérêt pour cette recherche et au plaisir,
    Marianne Laplante

  2. Bonjour,
    Très intéressant comme expérience!
    Ai-je bien compris que vous proposez que les voyelles ‘eu’ et ‘euse’ sont deux phonèmes qui s’opposent par le trait [HAUT]? Il me semble plutôt qu’il s’agit de deux allophones, vue que la “hauteur” de ces deux sons dépend de la prononciation (ou non) de la consonne finale. Dans ce cas-là, serait-il de un phénomène similaire à la variation entres les voyelles hautes [i] et [I]?
    Merci d’avance!

    • Bonjour,
      Oui, nous proposons que les voyelles [ø] et [œ] sont des phonèmes qui s’opposent par le trait [HAUT]. Il serait intéressant de reproduire l’expérience avec une paire allophone/phonème, par exemple avec les voyelles hautes hautes [i] et [I], ainsi qu’avec une paire de phonèmes qui ont une distribution plus systématique en français québécois, par exemple [ɛ] et [e]. De cette manière, nous pourrions dire plus clairement si la différence perceptuelle que nos résultats montrent relève d’une différence allophonique ou non.
      En espérant que ma réponse soit claire et satisfaisante.

      Merci pour votre question!

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

*